Fermer
ad-box-image

Désir : je t’aime, moi non plus

Par  8 décembre 2015

Comprendre le désir chez l’homme et la femme, c’est un peu comme trouver des liens entre deux langues étrangères! L’apprentissage est difficile.  Et avec le temps, il se tasse. Une fois les premiers émois et la chimie passés, soit on change de partenaire, soit on passe du stade de l’euphorie des premiers instants à celui du challenge de l’amour vrai. Une sérénité qui implique un surcroît d’efforts pour maintenir le désir dans le couple. Encore faut-il comprendre la mécanique de chacun… Fabienne Kraemer, psychanalyste et auteure de Je prends soin de mon couple (Puf) vous aiguille.

Un tour à la piscine pour mieux se comprendre

La psychanalyste aime comparer la conception du sexe pour l’homme et la femme à un plongeon dans une piscine. « Faire l’amour, c’est comme plonger dans une piscine. Les hommes ont tendance à plonger au bord, c’est facile, aisément renouvelable, rafraîchissant et ça ne fait pas peur. Tandis qu’une femme, elle monte au plongeoir de dix mètres. Pour y monter, il faut déjà beaucoup de courage. Arrivée là-haut, il faut beaucoup de confiance pour s’abandonner et plonger ». Une métaphore qui permet de comprendre pourquoi un homme stressé a besoin de faire l’amour – un petit plongeon, ça amuse et ça détend – alors qu’une femme stressée y est plutôt hermétique – elle doit être sereine pour monter jusqu’au plongeoir.

bv-désir-piscine

« Chacun fait l’amour dans sa tête et pas avec l’autre »

Hommes et femmes sont donc différents. Et de toute manière, ils ne font même pas l’amour ensemble, mais avec eux-mêmes. Des propos qui confortent ceux de Jacques Lacan (1901-1981), psychanalyste français selon qui , »il n’y a pas de rapport sexuel ». « Chacun est bien isolé, chacun fait l’amour dans sa tête et pas avec l’autre », précise Fabienne Kraemer. Et pour cause, ils conçoivent le désir et la sexualité d’une manière totalement différente. Ainsi, l’idéal pour bien des hommes serait de faire  l’amour au cours d’une vie avec une majorité de femmes. Alors que les femmes ont souvent besoin de convoquer leur « petit théâtre intérieur » pour motiver leur désir dans lequel leur conjoint joue de plus en plus un rôle, au fil du temps. Bref, chacun d’eux culpabilise un peu d’être ce qu’il est. « Pourtant, c’est normal », rassure Fabienne Kraemer.

Les conseils de l’experte pour faire cohabiter ces deux conceptions

  • Mesdames, plutôt qu’un « pas ce soir  j’ai la migraine, je suis fatiguée, les enfants m’ont saoulée… et toutes ses variantes », préférez donner un rendez-vous « pas ce soir, mais demain, ce week-end… » « On dit non, mais on donne rendez-vous », explique la psychanalyste.
  • Messieurs, travaillez votre approche. « Que pourrais-je faire pour toi qui te mettes dans de bonnes dispositions ? Un massage… »
  • On essaie de se mettre à la place de l’autre. On se laisse guider par le plaisir de l’autre. « faire plaisir à l’autre peut aussi être une motivation », souligne Fabienne Kraemer.
  • « Cultivez les moments à deux ». Le conseil qui vaut pour tous les moments de la vie du couple.

Faites l’effort de comprendre l’autre et ne cédez pas à la tentation de la simulation 

Des inquiétudes sur votre situation ? Besoin de conseils ? Les psychologues de Boddy sont disponibles pour échanger avec vous et vous accompagner.

Laisser un commentaire