Fermer
ad-box-image

Expulsez l’imposteur qui sommeille en vous

Par  10 février 2016

« Ma fille va vite s’apercevoir que je n’y connais rien en Histoire », « quand est-ce que mon patron réalisera que je n’ai pas ma place dans cette équipe ? »… C’est plus fort que vous. Vous angoissez à l’idée que l’on se rende compte de votre présumée incompétence. Vous avez développé le syndrome de l’imposteur.

Vous pensez que tout ce qui vous arrive de positif est lié à la chance, à une erreur ou au hasard. Mais jamais en raison de votre propre valeur. En reprenant confiance en vous, vous pouvez rectifier le tir.

Le syndrome de l’imposteur frapperait 60 à 70% des gens à un moment de leur vie. Particulièrement les personnes douées et les autodidactes. « Ce sont des victimes. Qui ont tout pour être heureux avec leur réussite conjugale ou professionnelle apparente, et qui pourtant se rongent les sangs parce qu’ils se sentent trop minables pour mériter ce qui leur arrive, et surtout la reconnaissance d’autrui. Ils se croient au cœur d’un grand malentendu, qui finira bien par se dissiper à leur désavantage », décrit le Cercle psy dans son numéro de décembre 2015. « Ils ont toujours l’impression de manquer de compétences et d’être les seuls à le savoir ! » confirme Fabienne Kraemer, psychanalyste.

Prenez le temps de progresser

Au travail vous vous surinvestissez pour mériter les compliments et vous attendez que l’on se rende compte que vous n’êtes pas à la hauteur, vous n’osez pas prendre la parole en public de peur d’être jugé… Vous ne parvenez pas à reconnaître vos compétences, même lorsque l’on vous félicite. De nature anxieuse et pessimiste, vous souhaiteriez être au top de vos compétences tout le temps. Même à vos débuts.

On a souvent ce sentiment quand on démarre quelque chose, reconnaît Fabienne Kraemer, mais l’expérience s’acquiert avec le temps.

Selon la psy, il est essentiel d’accepter d’être moyen, de prendre conscience de vos faiblesses et de votre capacité à progresser. « On a le droit à l’erreur », rappelle-t-elle.

angoisse-syndrome-imposteur

Un manque de confiance en soi

Poussée à son paroxysme, cette attitude vous empêcherait même de progresser. A force de viser le top, vous oubliez les paliers et brûlez les étapes. Et donc vous décevez et vous vous décevez.

Ce sentiment qui génère des angoisses – la peur d’être démasqué à tout moment – est en fait un manque de confiance en vous : « je n’arrive pas à faire cela », « un jour, ils vont s’apercevoir que je fais mal mon travail », « j’ai fait une erreur, je suis incompétent »…

Autant de pensées qui vous incitent à vous sous-estimer et par exemple, à ne pas oser demander une augmentation de salaire ou une promotion. Mais surtout, « à remettre des décisions importantes de peur d’être démasqué », précise la coach de carrière canadienne Marie-Sylvie Dionne.

Inversez la tendance

« Il faut être fier de soi », a envie de crier Fabienne Kraemer. Comment ? Enumérez vos qualités et vos réussites et avouez vos faiblesses. « Dans une équipe, dire que l’on a une lacune et que l’on a besoin d’être aidé crée un sentiment de confiance et les autres se sentent également légitimes malgré leurs faiblesses. » En vous aidant, vous pourrez soulager les autres et leur permettre d’être eux-mêmes. Avec leurs compétences et leurs lacunes.

Les conseils de la psy 

  • Ne vous souciez pas du regard des autres
  • Ne demandez pas tout le temps aux autres ce qu’ils pensent de votre travail. Les solliciter souligne votre manque d’assurance
  • Arrêtez de penser que les autres vous jugent, c’est vous qui vous jugez
  • Autoévaluez-vous
  • Ne vous remettez pas en question perpétuellement
  • Fixez-vous des objectifs accessibles et constatez votre progression

Vous vous sentez concerné ? Boostez votre confiance en vous

Sources

 

Des inquiétudes sur votre situation ? Besoin de conseils ? Les psychologues de Boddy sont disponibles pour échanger avec vous et vous accompagner.

Laisser un commentaire