Fermer
ad-box-image

Le rire, c’est du sérieux

Par  17 mars 2016

Il y a des rencontres qui vous marquent. Corinne Cosseron, fondatrice de la rigologie en France en fait partie. Elle a un débit de parole qui ne vous laisse pas le temps de vous poser, mais un enthousiasme qui vous donne envie de la suivre quand même. Son ton est joyeux. Et c’est normal, car le rire et la joie, c’est son fonds de commerce. « Quand j’ai voulu me reconvertir, j’ai fait la liste de ce que j’aimais faire : la fête, rire, manger, être avec mes amis et faire des photos… Je me suis demandé quel métier je pourrais bien exercer… » Un reportage télé plus tard sur Madan Kataria, médecin généraliste indien à l’origine du yoga du rire, elle avait trouvé  sa voie. En 2002, elle fonde son école internationale du rire et du bonheur. La rigologie est née. Aujourd’hui, elle recense 30 000 rieurs, dix formations dispensées dans son école qui vont du yoga au management psychopositif, cinq récompenses internationales remises par des psychologues et médecin.

On ne vous a pas dit que c’était du sérieux, cette affaire de rire ?

Si on a ri de cette « martienne » au début, comme elle le décrit elle-même, aujourd’hui, on rit grâce à elle et surtout, la rigologie est considérée comme une application pratique de la psychologie positive.

Mais venons en fait : pourquoi rire est essentiel ?

Rire fait partie des réflexes vitaux, c’est une respiration, une récréation de l’esprit. C’est comme lorsque l’on aère sa maison pour changer d’air. Après le rire, on se sent mieux, on respire mieux et on dort mieux.

Mais il ne s’agit pas uniquement du rire, qui peut être gêné ou forcé. Mais plutôt de joie de vivre, c’est l’objet de la rigologie. « C’est une technique psycho-corporelle qui s’adresse au corps, à l’esprit, à l’émotion et à l’âme. C’est une libération émotionnelle.  » Et elle a sa place partout, jusqu’en soins pallaitifs, dans les services de cancérologie des hôpitaux ou en prison. Il ne s’agit pas à de raconter des blagues entre deux lits d’hôpitaux ou au parloir, mais de profiter des retombées de la douceur d’un rire et de la sensation de bien-être qu’il nous procure après. » Le rire est un antidote au stress, il crée du lien, c’est un antidouleur, il suscite également la sécurité, le soulagement… C’est une manière de se reconnecter aux autres et à son corps de manière agréable. »

Pourquoi rit-on à un enterrement ?

Il nous arrive de rire alors que la situation ne s’y prête pas du tout. « C’est lié au stress« , explique Corinne Cosseron. Si vous êtes stressé, que vous vous rendez à un enterrement – pour lequel vous n’êtes pas trop touché émotionnellement bien sûr – , et qu’un événement, même anodin, surgit, c’est parti pour le fou rire. « Le rire prend le pouvoir sur votre cerveau limbique qui se déconnecte du néo-cortex. » Bref de la raison… Et plus le stress est grand, plus il nourrit le rire. « On ne peut pas s’arrêter, mais on en ressort apaisé ». C’est le principe de la cocotte-minute. La démonstration est valable dans le cas d’un oral, d’un examen médical ou quand votre enfant pleure durant une prise de sang et que vous, vous ne pouvez pas vous empêcher de pouffer de rire.

via GIPHY

Et a priori, tout comme la psychologie positive, le rire vous fait voir la vie sous un autre angle. Alors que la période que nous vivons semble rythmée par la violence, le chômage et le pessimisme, Corinne Cosseron ose vous dire les yeux dans les yeux (enfin, au téléphone) :

Le 21e siècle apporte quelque chose de joli. Il semblerait qu’on ait touché le fond et qu’aujourd’hui nous remontons grâce à cette génération qui trouve les solutions et renoue avec les valeurs, comme la gentillesse, par exemple. Avant c’était ringard… Plus maintenant !  On voit au cinéma des films comme Demain de Mélanie Laurent… Nos enfants vont vivre des choses très chouettes car beaucoup de belles idées émergent.

Ordonnance du rigologue

  • Riez 10 à 15 minutes tous les jours d’un rire sincère
  • Décidez de rire et surtout de soi-même
  • Souriez cinq minutes chaque matin, sans raison
  • Regardez des choses qui nous font rire : comédies, livres drôles…
  • Eloignez-vous des gens plombant
  • Regardez moins les infos
  • Allez dans des clubs du rire

Rire seul chez soi : mode d’emploi

Vous avez envie, vous aussi de voir la vie du bon côté ? Je vous invite à relire les articles sur l’optimisme et sur l’intérêt du changement

Sources

Madan Kataria, fondateur du yoga du rire

Clubs de rire

Ecole internationale du rire de Corinne Cosseron

 

Des inquiétudes sur votre situation ? Besoin de conseils ? Les psychologues de Boddy sont disponibles pour échanger avec vous et vous accompagner.

Laisser un commentaire