Fermer
ad-box-image

Empoisonné par ceux qu’on aime

Par  16 février 2016

« L’amour devrait être basé sur le partage et aider à grandir. Il ne devrait pas détruire. » Ce rappel de la psychologue Boddy Catherine Martel paraît évident. Pourtant il est nécessaire. Surtout pour les personnes engluées dans des relations toxiques. Le manipulateur empoisonne la victime, il ne l’aime pas véritablement.

Une personne de votre entourage vous fait douter de vous, de vos compétences, de votre valeur et vous fait sentir coupable. Vous souffrez de cette relation, sans pouvoir y mettre fin. Vous êtes certainement en présence d’un manipulateur.

Un mari qui critique tout ce que vous faites, une femme qui vous convainc que votre famille ne vous considère pas, une amie qui vous dénigre tout en vous assurant que vous comptez pour elle, une mère qui vous répète « après tout ce que j’ai fait pour toi »… Le problème d’une relation toxique, c’est qu’elle est insidieuse et ne présente que très peu d’éléments objectifs. Le manipulateur vous maintient sous son emprise, mais cela est rarement évident.

Dans l’intimité, la victime est observée, critiquée, manipulée. A l’extérieur, le manipulateur (ou la manipulatrice) se donne le beau rôle, reconnaît Catherine Martel. 

Ecoutez vos émotions

« On perd de sa substance, on est vampirisé, décrit Catherine Martel, certains patients me disent : « je ne sais plus qui je suis, je ne vaux rien » et le conjoint manipulateur conforte ce sentiment en vous disant : « heureusement que je suis là. » » La perte de repères doit vCE-relations-toxiques-souffranceous alerter, insiste Catherine Martel. Dans une relation, chacun doit être gagnant, le fonctionnement d’un couple ou d’une relation amicale est basé sur la réciprocité, » précise la psychologue. L’isolement, le fait se sentir mal et d’être maltraité sont des signes forts.

Repérez le manipulateur

Il est difficile de reconnaître une personne toxique. Globalement, elle ne recherche pas votre épanouissement, ne se réjouit pas pour vous. Elle est dans le dénigrement plutôt que dans la valorisation. Cette personne vous manipule et provoque chez vous de la culpabilité. « Abandon, égoïsme, injustice, trahison sont les points sensibles que le manipulateur utilise dans l’intention de vous faire du mal. Il procède souvent par insinuation. Il n’exprime jamais une demande claire et vous réduit à l’impuissance. Exemple : une mère malade, toussant très fort au téléphone, s’arrange pour glisser sur un ton plaintif à sa fille qu’elle ne mange plus depuis trois jours parce qu’elle n’a pas le courage de faire ses courses. Mais, surtout, elle ne demande rien… », peut-on lire sur le site de Psychologies Magazine.

Et surtout, la personne toxique ne se remet jamais en cause et il y a peu de chance qu’elle change.

Pourquoi moi ?

« Pour que la manipulation fonctionne, une conjonction de fragilités s’avère nécessaire », nous apprend Catherine Martel. Les personnes facilement manipulables sont généralement en situation de grande dépendance affective. « Elles préfèrent cela à l’abandon. » Lors du travail de reconstruction, il est nécessaire de découvrir d’où vient cette fragilité. « Souvent, il faut remonter à l’enfance », explique la psychologue. Cette vulnérabilité traduit une peur d’être seul et un besoin d’être aimé. A tout prix.

Les victimes sont des personnes qui ont appris à être soumises. Souvent leurs parents les rabaissaient et elles associent cela à l’amour

La fragilité principale du manipulateur est le manque de confiance en lui.

Les conseils de la psy

  •  Prenez conscience de votre trouble ou souffrance
  • Coupez les ponts. C’est la priorité et le seul qui vous aidera vraiment à vous en sortir
  • Dans une relation, il faut avoir le sentiment qu’on s’épanouit, qu’on se construit
  • Reprenez contact avec votre famille
  • Rapprochez-vous de gens qui vous font du bien
  • Prenez le temps de vous reconstruire

Sources

 

Des inquiétudes sur votre situation ? Besoin de conseils ? Les psychologues de Boddy sont disponibles pour échanger avec vous et vous accompagner.

Laisser un commentaire