Fermer
ad-box-image

Méditer, c’est s’apaiser

Par  30 décembre 2015

Méditation et diminution du stress sont étroitement liées. Selon l’université californienne de Davis, la matière grise du cerveau des personnes qui méditent est moins altérée que celle des autres. Elle agirait donc sur le stress, délétère pour les cellules, et affecterait de manière positive les enzymes essentielles à la protection contre le vieillissement cellulaire. Les auteurs de l’étude se sont également aperçus que trois mois de méditation donnent déjà des résultats. Alors, vous vous y mettez ?

L’accès facile de la pleine conscience

Aujourd’hui, la pleine conscience (mindfulness en anglais) séduit les novices car c’est une méditation laïque et accessible. Sa pratique s’acquiert par l’apprentissage grâce à des exercices de respiration simples. Il ne s’agit pas de se mettre en position du lotus ou de prier en récitant des mantras. Cette méditation peut se pratiquer au bureau, devant l’ordinateur, dans la voiture, au lit… Elle vous permet d’isoler vos pensées et de vous recentrer sur vous-même. Les entreprises commencent à s’y intéresser car elle agit de manière bénéfique sur le stress et le burn out.

Pourquoi ça marche ?

Les exercices de relaxations boostent votre cerveau qui, en alerte, dompte le vagabondage cérébral et ramène l’attention sur l’objet de votre concentration : votre respiration. La méditation vous libère de l’agitation mentale et reconnecte vos émotions à votre corps. Cela vous aide à baisser le son de cette petite radio qui fonctionne en permanence dans votre tête : « comment vais-je gérer ce problème ? qu’est-ce que l’on va manger ce soir ? « comment va se passer ma présentation de demain ? » Toutes ces pensées qui vous angoissent et gênent votre concentration.

Faites disparaître votre anxiété

« J’étais déconnecté de mon corps, je ne l’écoutais plus, témoigne un converti à la pleine conscience. Avec la méditation, j’ai découvert un nouveau rapport à moi-même : je peux créer un espace d’observation entre mes émotions et moi. Je les vois et elles ne m’affectent pas. » « J’ai appris à percevoir les anxiétés, à y faire attention sans pour autant me laisser embarquer. Quand j’en prends conscience, l’anxiété disparaît. Avant des prises de paroles angoissantes, je me recentre avant, je parle plus avec mon cœur et moins avec le mental. Cela se passe mieux. J’ai le sentiment de capter la confiance que j’ai en moi, de retrouver mon gouvernail intérieur. C’est très libérateur », témoigne une autre convertie.

Je m’y mets  !

La méditation en pleine conscience peut être guidée lors de séances dans des centres de mindfulness, sur internet avec des histoires et des images qui vous permettent de fixer votre attention. Car la partie la plus dure de l’exercice est bien celle-là  : ne pas vous laisser embarquer par vos pensées et émotions. Enfin, vous pouvez aussi la pratiquer sans aide. Seul, en vous concentrant sur votre respiration, le cheminement de l’air, son passage par vos narines… Votre esprit divague rapidement ? La méditation est un apprentissage. La pratiquer 10 minutes chaque jour vous permettra de canaliser progressivement vos pensées et de tenir vos émotions à distance.

Sources :

Université californienne de Davis.

 

Des inquiétudes sur votre situation ? Besoin de conseils ? Les psychologues de Boddy sont disponibles pour échanger avec vous et vous accompagner.

Laisser un commentaire