Fermer
ad-box-image

Aider les autres, c’est mieux se connaître

Par  29 mars 2016

Sommes-nous bienveillants et altruistes les uns envers les autres ? En théorie, oui. En pratique, non. « Les comportements d’aide désintéressée se manifestent spontanément entre 14 et 16 mois. Il existe donc bien une inclination naturelle chez les enfants à venir en aide, qui n’est pas le produit de la culture ou de l’éducation. En revanche,  la culture et l’éducation deviennent déterminantes dans le choix des valeurs développées : esprit de compétition ou générosité ? Égocentrisme ou écoute de l’autre ? Une enquête menée auprès des Justes pendant la Seconde Guerre mondiale révèle que « leurs parents parlaient plus fréquemment de respect de l’autre, d’honnêteté, de justice et de tolérance que de valeurs matérielles », rapporte Matthieu Ricard, scientifique et bouddhiste tibétain, auteur de Plaidoyer pour l’altruisme, à l’occasion d’une interview pour Psychologies Magazine. Spontanément, la nature humaine est bienveillante, confirme Fabienne Kraemer, psychanalyste et référente Boddy, c’est l’environnement qui développe la malveillance.

L’altruisme, une valeur pragmatique et non pas morale

Selon elle, aller vers l’autre est l’essence même de l’être humain. « D’ailleurs la satisfaction est immédiate, cela nous apporte de la reconnaissance et donne du sens à notre vie. Donner de l’amour génère de l’amour. » Cette fois, ce sont les propos de Matthieu Ricard qui viennent confirmer ceux de la psy : « l’altruisme est une valeur pragmatique. Elle est bien plus en adéquation avec la réalité que l’égoïsme ! L’égoïste se coupe de la réalité en imaginant qu’il est une entité autonome capable de vivre sans se préoccuper du sort des autres. De même, à l’échelle de l’évolution des espèces, il est prouvé que la coopération a toujours amené à des niveaux de complexité et de progrès bien plus élevés que la compétition. » Il faut se forcer à aller vers l’autre, estime même Fabienne Kraemer, ça nous rend bon. C’est à travers les autres que nous nous connaissons. Nous ne sommes rien sans les autres.

La bienveillance au sein du couple

Ce qui étonne Fabienne Kraemer – et c’est peut-être sur cela qu’il est nécessaire de travailler – c’est qu’il est plus simple d’être bienveillant envers des inconnus, que dans son propre couple par exemple. En témoigne Sébastien Bellin, ancien international belge de basket grièvement blessé mardi 22 mars à l’aéroport de Zaventem-Bruxelles : « c’est à cela que l’on reconnaît la grandeur d’une société, à la solidarité qui s’improvise en un geste entre de parfaits inconnus ». Et bien, il semblerait que le sportif se trompe : il est plus simple d’être bienveillant avec de parfaits étrangers, qu’avec son conjoint ! Tout le monde est Charlie, Paris, Bruxelles, etc… Mais dans le couple, c’est une autre histoire. « Il faut partir de l’hypothèse que l’autre n’est pas notre ennemi et que tous nos agacements, frustrations, stress… ne sont pas forcément liés à notre conjoint », explique la psychanalyste, spécialiste de la vie affective.

Les règles d’or de la bienveillance

  • Souhaitez du bien à l’autre
  • Ecoutez ce qu’il dit
  • Evitez de mal lui parler
  • Respectez-le

« Mais c’est une attitude radicale, explique Fabienne Kraemer, un état général. Ce n’est pas du saupoudrage et c’est exigeant. » Elle ajoute avec une pointe d’ironie : « c’est plus facile de s’investir aux Restos du coeur que de se promettre :  « je ne dirai plus jamais de mots blessants à mon conjoint. »

La bienveillance, future stratégie d’entreprise ?

Savez-vous quel est le secret d’une équipe de travail efficace ? La bienveillance. C’est Google qui le dit ! Enfin le résultat du projet Aristote, une étude lancée par Google pour résoudre ce mystère. Qu’est-ce que la bienveillance ? S’écouter, se respecter, ne pas juger… Tout cela crée une sécurité psychologique. La bonne nouvelle c’est que ça marche dans toutes les sphères de la vie.

Sources

Des inquiétudes sur votre situation ? Besoin de conseils ? Les psychologues de Boddy sont disponibles pour échanger avec vous et vous accompagner.

Laisser un commentaire